Weborama #3 : égalité hommes-femmes

Publié le Mis à jour le

https://i2.wp.com/www.lesaviezvous.net/wp-content/uploads/2011/02/rose_bleu.jpg

Du racisme au féminisme

Sur le blog d’une médecin généraliste, un article raconte sa prise de conscience féministe : La faute à Eve. Un récit que je vous conseille tant il est ancré dans le réel. Il expose clairement et brillamment pourquoi le sexisme ambiant est si facile à nier pour ceux qui y ont intérêt, et pourquoi tant de gens pensent en toute bonne foi que ce n’est pas un sujet prioritaire.

Je vous renvoie également à un autre de ses articles, poignant, sur les patients malaimés : Demandez-vous.

Le sexisme du développement durable

Une étude d’un chercheur en sociologie du CNRS expose la façon dont la ville durable creuse les inégalités entre hommes et femmes. Un truc de ouf, et malheureusement bien trop vérifiable au quotidien. L’une des idées maîtresses est que les modes de déplacement doux (vélo, pieds) ne sont absolument pas adaptés aux personnes âgées ou handicapées, à ceux qui passent une partie de leurs journées à accompagner les enfants à l’école ou chez la nounou, ou ceux qui font les courses. C’est à dire dans les derniers cas, essentiellement les femmes.

Or, ces questions, lorsqu’elles sont soulevées en réunion de concertation en avant projet, sont considérées comme des cas particuliers. Alors que ces cas particuliers concernent les femmes, les enfants, les séniors et les handicapés, soit, si on compte bien, la majorité de la population. De plus, les femmes sont peu présentes dans ces réunions de concertation (sans doute en train de faire les courses ou d’aller chercher les enfants…), et leur temps d’intervention est réduit car considéré car non prioritaire. L’auteur dit des sujets abordés par les rares femmes qui interviennent dans ces réunions que « de nombreux aspects de la vie quotidienne des femmes sont donc minorés, renvoyés à la vie privée » et en conclut que les pratiques dans les villes durables sont « des pratiques d’hommes jeunes, libres d’obligations familiales et en bonne santé. »

Ce qui réduit considérablement la population concernée par ces plans d’urbanisation…

Juste après avoir découvert cette très intéressante étude, je suis tombée sur une émission qui, par la bande, dénonçait le même travers. Sur LCP hier soir (le 20 septembre) dans l’émission Grand Ecran consacrée à la malbouffe, une journaliste témoignait : une députée lui avait expliqué que le problème de la qualité des produits transformés issus de l’industrie agroalimentaire n’était pas prioritaire à l’assemblée nationale, parce que la majorité des députés sont des hommes de plus de 50 ans, soit des gens qui n’ont jamais fait les courses, ni cuisiné pour leur famille, jour après jour. Cela ne fait pas partie de leur quotidien, ce n’est donc pas un sujet important. Atterrant.

Des couleurs et des enfants

J’ai un enfant de chaque sexe.

Hier, ma fille portait des couleurs, disons, neutres : du beige, du orange, du brun… Journée du patrimoine oblige, nous étions dans un musée. Plein de gens se sont penchés sur son berceau (les bébés attirent les foules d’inconnus). Et tous sont partis du principe que c’était un garçon… Parce qu’elle portait pas de rose, ni de bandeau sur la tête – inutile vu son absentéisme capillaire. Mais il parait qu’il faudrait en mettre pour « montrer que c’est une fille » : pourquoi ? On s’en fout, c’est un bébé, non ? Donc un bébé non décoratif (je parle du bandeau) est un garçon. Une fille doit être décorative et un garçon doit ne pas l’être. Excusez-moi, je vais gerber, et je reviens.

Je suis revenue.

Avant-hier, mon fils portait des bottes en plastique rose. Lorsqu’il est arrivé sur les lieux où il devait passer la matinée avec son papa, un ami a glissé en catimini à mon homme : « il n’y avait plus de choix dans les couleurs ? »

(… je retourne gerber…)

Mon môme avait choisi ses bottes une semaine auparavant. Au milieu de 6 couleurs différentes. On ne l’a pas influencé. On lui a dit : « regarde, il y a du noir, du bleu clair, du bleu foncé, du vert, du jaune et du rose. Tu veux lesquelles ? » Il a choisi les bottes roses, bon sang !

Mon homme a eu une réponse qui lui vaut toute ma reconnaissance :  » ben alors, xxx, on est au 21e siècle, tu sais ?  » Alors même que le choix des bottes roses l’avait fait un peu tiquer – mais il avait gardé le silence (soit je l’impressionne plus que je ne le crois, soit il est vraiment ouvert et intelligent. Je penche pour la 2e solution).

Des femmes battues pendant un débat sur les femmes à battre

L’info ne sera pas passée inaperçue dans les réseaux antisexiste de France et de Navarre, et pas même dans les différents journaux grands publics : des Femen, s’invitant dans un débat mené par des hommes musulmans à propos du droit ou non des maris à battre leurs femmes, ont été jetées à terre et sauvagement battues à coup de pied par une dizaine d’hommes devenus fous furieux, avant que les service d’ordre puisse réagir. On goûtera (ou pas) l’ironie de la situation.

Les méthodes des Femen sont provocatrices, elles entrainent donc des réactions vives, elles se font parfois bousculer et presque toujours arrêter par la police. C’est comme cela qu’elles font passer le message : sans arme, sans violence autre que leurs paroles et leurs corps à demi nu, elles arrivent à provoquer des réactions qui révèlent sous une lumière crue le sexisme incroyable de notre société. Mais rien ne justifie la réaction absolument barbare de cette dizaine d’hommes se jetant comme des chiens enragés sur deux femmes et les battant comme plâtre. Et montre à quel point sous le couvert d’une religion qui n’a rien demandé à personne, ils justifient leur violence et leur misogynie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s